Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07 juin 2009

…les européennes,abstention en masse... : "...l'avion qui tombe à pic..."

charlot.jpg

…Sarkozy a une bien curieuse façon de célébrer les victimes. Par ordre d’importance. Il y a celles que lui sert l’opportunisme de l’info, les avions tombent, les locos déraillent et c’est ce qui fait la part obscure de notre quotidien surpeuplé et insondable. Puis les autres,victimes d’«accidents-de-la-vie»,chômage, revenus insuffisants, gardes parentales extradées, pertes d’emplois, de logements, de santé,etc…A des lieux de la «pipolisation» revendiquée, la parole se tint coîte…La multitude du regard cunéiforme sur un monde,qui décidément,se retrécie,lorsqu’il s’agit d’un même dessein. Ce qui tombe du ciel est béni, féraille comprise…A point nommé, les espaces d’observations ne peuvent se contredire autant pour n’en choisir qu’un,obssesionnel,doté d’un angle supèrieur comme la raison d’Etat…Remugle et voyeurisme de la douleur des familles prise dans leur intimité. Une forme d'obscénité populaire, aussi. Le culte de la victimisation en son curseur détraqué donne la part belle aux non-dits d’une autre forme de crash:l’Europe de l’indifférence aux petites gens et malheur du quotidien. L’amoncellement des misères, petites et grandes, n'inspirent pas les porte-voix du gouvernement, qui préfèrent s'en remettre à occuper les malades chez eux!…Au lieu de respecter la distance déontologique inhérente à leur métier, les médias - comme un seul homme- emboîtent le pas sur ces hypothétiques priorités. Etrange, comme les connivences s’étalent au grand jour…Les victimes, pas toutes, endossent les costards de la respectabilité selon les ordres d’apparence à l’écran…Jamais la presse ne fut autant à la botte du «mieux-disant sociétal»…

rsf.jpg

C'est d'actualité, voici quatre ans aujourd'hui que le peuple Français refusait clairement de donner carte blanche à cette Union européenne totalitaire qui petit à petit transforme notre continent en un ersatz de ce que fut durant plusieurs décennies le sort de nos voisins de l'Est de l'Europe dont, ironie du sort, ils sont ceux qui sont le plus demandeur de cette UE cadenassée par les technocrates bruxellois, ça leur manquait peut-être ce dirigisme à la soviétique…Une poignée de jours nous sépare de supporter, à nouveau, le rejet de 2005,comme rats de laboratoire d'une Europe fédérale, puis comme numéros anonymes de nations empilées par un gangs d'apatrides. La constance têtue que le «plus gros» ait  été fait, plus de 15 000 lobbyistes envahissent Bruxelles, non pas pour se plier aux règlements du Parlement,mais pour fléchir cette dernière à leurs propres lois. Dans ce temple de marchands high-tech, curieuse façon de concevoir le droit et la légitimité; ce qui est pire que tout ce qu’aurait pu imaginer l’esprit déviant d’un «nonniste» acharné…MAIN SUR LE CŒUR et rétribué assez fortement par les citoyens, aucun député jure ses grands dieux qu’il en croque…Larmes de crocodiles et foi de charbonnier,nous sommes loin des propos «humanistes» du père-fondateur MONNET, qui doit se retourner dans sa tombe fédérale…Pendant ce temps, les agriculteurs et travailleurs délocalisés immolés sur l’autel de la mondialisation attendent des réponses qui ne viennent pas. Ceux-là - pour le Président- seraient les victimes indésirables d’un système qu’ils comprennent «mal».Autiste jusqu’au bout,on ne voit pas bien les sorties de crise sacrifiant 25 000 000 européens-chômistes. C’est ce qui s’appelle cultiver le paradoxe, cher à nos zélotes jansénistes du «tout-est-possible»…Expansionniste à l’extérieur, protectionniste à l’intérieur, une fois passée la frontière belge le discours des ministres change…Ce qui présage, en dehors de la confusion mentale, d’autres victimes du mix européen. Les ilots émergents sont  ces  « îles Caïman» autoproclamées de la nouvelle finance loin de leurs commanditaires. Sans constitution préalable, le bazar tourne entre gens concernés. Du fait qu’elle n’en eut point besoin, de constitution…Et pour se remettre en mémoire ce fameux dimanche où le ciel est tombé sur la tête de plusieurs milliers d'euro-béats qui s'attendaient à un raz-de-marée en faveur de leur constitution bidonnée, les Français ont dit NON, ce qui, hélas, n'aura pas empêché par un coup d'État institutionnel passé comme une lettre à la poste, le président Sarkozy de dire OUI et surtout d'imposer à l'ensemble de nos parlementaires ou presque de le suivre quasi religieusement.
Dans le camp du NON,nous avions été nombreux(70%)à la pointe du refus de cette abomination et alors que dans moins d’une semaine mes compatriotes sont appelés aux urnes, il me semble opportun de dire qu'il fasse sans hésiter voter pour les listes présentées par des non-parlementaires à l’Europe(il y en a…,)la législation et la mémoire ne peuvent être étouffer à si bon compte;le président de la Tchéquie a présenté ses vœux mortifères à la Guilde.Les médias ne s’en sont pas vantés…L’empereur à talonnettes nous a laissé son cynisme et un dégoût, voir une stratégie abstentionniste et une propagation à l’abstinence à ses propres dérives...Chacun prendra ses responsabilités…Des oui-ouistes,leur plus mauvais avocat fut la presse télé...De-ci,de-là,quelques tentatives de réhabiliter le mariage de Superman et de Pétrouchka,nées à l’intèrieur de l’espace Shengen...Difficile de planquer le reste : magouilles,escroqueries,violences,spolliations,censures ; l’«euro-béotien» possède son propre comptoir de réflexions...Il y a des limites ou au-delà on vous prend pour un demeuré.Sceptique,certes,mais méfiant,encore plus…Pour le reste,souvenirs de 2005.Flash-back historique:  «… Et bien voila, les Français ont voté, ils l'ont fait en masse, remplissant les urnes d'une façon admirable, avec un enthousiasme certain et une forte participation, 70 % : il faut dire que l'enjeu était important. Ils ont votés en connaissance de cause, puisque depuis quelques semaines, outre le fait d'avoir réceptionné dans leur boite au lettres un exemplaire du projet constitutionnel parfaitement illisible et son explication engagée, ils ont été abreuvés à longueur de temps par les appels du OUI( forcément les meilleurs puisque le vote positif était obligatoire)et ceux du NON( de dangereux souverainistes,royalistes,voir des post-fascistes! ).Heureusement, ils ont écoutés les derniers nommés, ils ont compris tout ce qu'il leur aura été dit sur les dangers que cette Constitution allait apporter à notre pays (délocalisation accentuée,paupérisme urbain,perte d'identité et de souveraineté,entrée de la Turquie dans l'Union, etc). Une majorité de nos concitoyens(87 % ) s'est donc exprimée, renvoyant Chirac, le gouvernement Raffarin, 90 % des parlementaires Français, Hollande et ses alliés dans les cordes en rejetant avec force ce projet de Constitution Européenne.Puis se sont les Néerlandais qui ont balayés à leur tour ce projet en votant négativement à 61 % rejoignant ainsi le peuple français, demain ce sera le Luxembourg et le Danemark et la Pologne qui devront choisir. De toute manière, le dernier gros morceau que Bruxelles devra digérer avant de pouvoir engager le processus de destruction de notre civilisation en hébergeant des doctrines et des obédiences louches(car ne nous y trompons pas les eurobéats le sont toujours autant!)sera le Royaume-Uni dont les sujets doivent s'exprimer en 2006. Mais connaissant la roublardise,la malice et le flegme éternel de nos voisins(perfide Albion !),d'outre-Manche, même s'il est probable que le projet soit rejeté,ils obtiendront une dérogation pour demeurer dans le groupe sans avoir à supporter l'application de tel ou tel traité comme ils l'ont fait pour Schengen et pour la monnaie unique, ils l'auront pour celui-ci!L'Angleterre aura son statut particulier:l’éternel sauf-conduit..Sur le plan intérieur, Jacques Chirac a réagi immédiatement au résultat du référendum, il a viré son Premier ministre de 3 ans, Jean-Pierre Raffarin pour le remplacer par le tandem de choc Villepin-Sarkozy, il y a pas à dire, ça va changer ! Les Français attendaient autre chose, mais Chirac n'est pas le clone du de Gaulle «résistant»,mais de celui «abdicard» de l’Algérie...Devant la Palestine,il en embrasse le sol, s’excuse et se répand sous la forme pacifique de la marionnette VILLEPIN à l’ONU (la honte nous en reste gravée,à jamais…).Il a placé à Matignon un homme du sérail, une créature chiraquienne couplé,par cooptation, à un ambitieux qui n'a d'autres objectifs avoués – « ,et pas que seulement devant la glace… » - que de le remplacer à la présidence de la République. Les citoyens ont eu tout le loisir,depuis deux longues années, de juger,...sur pièce.".Fermons le banc...

rsf.jpg

UN PLAN B…

…Que va-t-il se passer maintenant en Europe ? Y aura-t-il un plan B ? Un plan qui consiste tout simplement à refaire voter les Français ? On l'a vu en 1992, les quelques nations qui avaient osées résister au vote obligatoire du traité de Maastricht se sont vues opposer de voter de nouveau et ce, tant que le résultat escompté par Bruxelles n'a pas été majoritaire. Le plan B est donc possible, voir certain quoiqu'en ait dit les oui-ouistes durant la campagne, à moins que les autres pays qui ont déjà ratifiés le texte (Espagne, Italie, Allemagne, Estonie, Autriche...)décident de mettre la France et la Hollande de côté, de faire leur Europe et de voir courir. Ce qui serait une erreur!...Car contrairement à ce qu'à dit Jacques Chirac avec mépris, un Chirac qui a apparemment renié jusqu'à la dernière virgule son célèbre appel de Cochin de 1977 : «…, nous, opposants à la Constitution, ne sommes pas des anti-européens. Nous ne sommes que des opposants de la construction actuelle de l'Europe…Nous voulons voir les pays d' Europe réunis au sein d'une confédération des nations européennes,qui prenne en compte la souveraineté des peuples et des Etats, une Europe européenne, fière de sa civilisation, retrouvant et reconnaissant ses valeurs et son héritage historique catholique, tout en demeurant une société laïque(de loi 1905). La confédération européenne est possible, si les technocrates bruxellois, les eurodéputés et les " maîtres" de l'Europe acceptent de se remettre en cause, de revoir les fondations de l'Europe.D'accord pour que les nations mettent des moyens en commun dans certains domaines, et il y en a beaucoup, mais NON à la disparition des nations souveraines au profit d'un Etat supranational à tête multiple!...»…Ce début de semaine 2009 aura été chaude dans les états-majors des partis politiques dit de gouvernement, la valse des sièges ne fait que commencer. Journées sombres également aussi bien à l'Elysée(à Matignon où Raffarin  faisait ses cartons, bientôt remplacés par ceux de Dominique de Villepin,Sarkozy ministre de l’intérieur à vie,etc…,)et l’occasion de se débarrasser d’un FILLON trop gênant,populaire dans les sondages…Journées d'enfer aussi dans les rédactions de la presse écrite, des stations de radio et de télévisions qui se sont pratiquement toutes engagées, et bien souvent avec une arrogance scandaleuse, en faveur du traité 2005.Le fameux droit à l’objectivité de la presse?…Le «droit-de-réserve» du Grand Cirque ne faisait que commencer!...2007-2009,une parjure et un déni du peuple français et de ses choix se sont répercutées dans l’ombre de cette presse aux ordres pour déboucher("Sarkozy,je te vois!"),finalement,sur un avenir Orwellien et ses tentatives de museler(HADOPI,LOPSSI)un des derniers espaces de liberté,le Net.Mais n’est pas Machiavel, ni Talleyrand qui veut, l’onde de choc peut encore traverser les résultats de dimanche prochain…D’un vote-sanction,d’où notre Président tirera quelques victoires - il nous en donne l’habitude- ,on pourra dire que l’Europe se sera construite,tout d'abord CONTRE les citoyens et leurs voeux,puis sur le terreau d'une paresse intellectuelle - issue de la dictature éponyme - qui consiste à dire "amen" à toute idéologie mondialiste sans en observer les faits ni les répercussions immédiates.Les incantations des «immigrationniste » détonnent de la réalité de terrain,(quartiers infiltrés de narcos-traffiquants,pègres et violences:la «babel-langue» d’un foutoir commun…).Sur l’immédiat et même si l’on a saccagé honteusement la douleur et la vie privé des familles des supplicié(e)s du crash d’avion dernier,la gomme médiatique,dans les semaines qui viennent,va se surpasser…(Michel REYES,an 08 après Ground Zéro