Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 avril 2009

AGRESSION DANS LE NOCTILIEN…LE VOYAGE A BORD DU NOCTILUS… : « …20 000 lieues sous les emmerdes… »

4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$lozz4q3vam48h9gkfl52bwqnbo6wrbg.jpg

(1) La victime agressée dans le bus témoigne (source : Figaro.fr)le 10/04/2009…

         ...C’est un policier écœuré de faire son métier qui a mis cette vidéo en ligne.Il sera sanctionné par sa hiérarchie.Les images compromettent la «bonne avance» de l’enquête.Ce qui est montré n’est PAS ce que l’on DOIT montrer…Sur cette bande,ce qui est démontré n’existe pas…Sur cette bande,comme dans «x-files »,la vérité est ailleurs…Sur cette bande,ce que nous avons vu,nous nous DEVONS de l’oublier…Sur cette bande,les images sont tendancieuses, pernicieuses à souhait…Sur cette bande,la victime ne croit pas ce qu’elle a vu…Sur cette bande,un fantôme se fait tabasser par quatre acteurs sociaux en difficulté…Sur cette bande,vous avez rêvé…Alors le jeune homme tabassé revient sur son agression,et curieusement,il parle de lui comme s’il s’agissait d’un autre.Avec la même distance.A moins que le carafon ait été touché – ou d’ordres extèrieurs(sécurité nationale,RG,choc post-traumatique,etc) ? - ,on n'assiste plus aux mêmes scènes…Et si demain,dans le cadre de la République à laquelle nous sommes tous rattachés,des milliers de vidéos venaient corroborer la désignation du "mal" comme débusquer des ornières du débat sécuritaire,alors les visions plénipotentaires du dit-mal ne seraient plus l'apanage d'un pouvoir,d'une élite médiatique:nous serions TOUS concernés...La caricature actuelle voudrait qu'un contre-pouvoir maléfique s'empare de ces images.Et ce ne serait pas conforme à l’idée que nous nous faisons de ce jeune homme de 19 ans...Réflexe et peur-panique de ce dernier,une leçon psychiatrique apprise par cœur le fait s’accuser de «bourgeois» par provocation vestimentaire(sic.)...Total zébulon malchanceux,d’un suppôt du «modem» qui commente son agression comme s’il s’agissait d’une prise en flagrant délire d’un tournage de scènes «hot» au château de la «starac’»,le rêve des djeun’s formatés à la vie en boites...Sa mémoire meurtrie bourdonne encore d’une sourde repentance: il a provoqué une situation qui l’a mis à mal…Jamais,ô grand jamais,une entreprise de décervelage aura laissé des séquelles aussi visibles à un tiers…Soumis à la question,son surmoi s’écrase mollement sur le sol du Noctilus,ce vaisseau fantôme filant sur les mers de l’égalité des chances en un océan de discriminations déchainées…Bon sang ne saurait mentir,et d’un claquement de doigt,tout le monde va se réveiller – la capitaine Némo,engoncé dans ses armures de guichetier-chauffeur et du fond de son préservatif métallique,va reprendre le commandement – tel un guide suprême de la Nation - de l’odyssée fantastique des profondeurs abyssales du vivre ensemble…Le «mal»,cette incurie diabolique,va mordre la poussière du fond des sièges cathodiques.Et il ne sera pas dit que RIEN ne sera prouvé,ou presque,par l’œil torve d’une caméra de surveillance...Et si le jeune homme baisse la tête momentanément,ce n’est pas à cause des coups répétés, mais parce que l’avenir radieux demande un peu d’humilité.Son psy affirme qu’il a l’air de «bien le vivre».Tant mieux!...On a eu tous peur qu’en cas contraire,la bulle sociale n’explose au nez et à la barbe des tartarins locaux.Leurs prochaines élections(garde-manger)auraient pu en souffrir durement.Et c’est dans la peine,collectivement,que nous aurions pu manquer de leur lécher à nouveau le bout des doigts…Alors nous sommes satisfaits que F.G., très posé, âgé de 19 ans et élève en première année à Sciences Po-Paris,n'ait rien oublié de son agression.Désormais, comme on dit :  «toute lumière est faite».Nous sommes devant une hallucination collective.Il n’y aura PLUS à revenir sur le sujet.Cold cases(pour être dans le ton).Avant de rejoindre le «Walhalla» de la campagne,FG va quitter Rome afin de tutoyer les dieux de la guérison auprés des siens.Il avait dépassé les faits en lui-même.RIEN ne lui était arrivé.Nous le savions tous,et nous ne faisions que l’embêter.Ce 10 Mars 2009,un grain de sable malveillant,avait bloqué les turbines du Noctilus.Mais après la briève panne des sens,Capitaine NEMO pourrait nous rejouer du pipeau(à défaut d’orgues…)et nous en sommes soulagés….Et si tous les pipeaux du monde pouvaient se donner la main,on pourrait les élire correctement sur un territoire qui couvre 28 nations.Chose envisageable ce 17 juin prochain?...Pourquoi pas!...Donc la vie reprend ses droits sur ce qui aurait pu NE PAS arriver ce 10 MARS 2009 …Et le policier fouteur-de-merdes,que devient-il dans tout cela?...Suspendu ou désintégré?...il ne reste plus que lui à nous commenter les faits – et je vois que la batterie impressionnante de sociophages qui l’attendant au coin du bois risque de l’effrayer pour longtemps.J’ai hâte de comprendre – de sa hiérarchie - comment son geste d’irresponsable ait pu alimenter cette cohorte de groupes extrémistes.Toute cette imprécation qualifiée de «nauséabonde» arrivant à la fine fleur des tarins supérieurs justifierait son éviction, surement…Et c’est pour sa rédemption future qu’il doit se taire.Qu’il nous explique,à l’instar du jeune homme,que d’avoir dérober cette vidéo était un acte stéréotypé de frontiste,d’inadapté social,de skinhead chipoteur.Un acte manqué.N’en doutons pas.D’ailleurs,cette même vidéo a été retiré des sites «propres».Et si vous insistez,il va falloir vous salir les mains.A défaut de consience,sur un système qui marche à la baguette,il ne vous reste plus qu’à prendre les pincettes…(écrit par Michel REYES,en l'an 08 après GZ(Ground Zéro)...)

rsf.jpg

(1)INTERVIEW EXCLUSIVE DU FIGARO - La victime raconte – dans son intégralité - comment elle a vécu son agression et la révélation récente de celle-ci. (Propos recueillis par Christophe Cornevin)  ...

LE FIGARO. - Que s'est-il vraiment passé dans le Noctilien, cette nuit ?

Je passais une soirée avec des amis et je m'apprêtais à rentrer chez moi dans le XVIIe arrondissement. Je prends le Noctilien gare de l'Est, tout seul. Je tourne le dos à quatre jeunes hommes. Pendant que l'un me demande une cigarette, l'autre me fait les poches. Lorsque je me retourne, je vois l'un d'eux qui manipule mon portefeuille. À l'instinct, je tente de le récupérer. C'est alors qu'a commencé l'affrontement...

Votre agression, très violente,a dû vous sembler interminable...

D'un point vu spatial ou temporel, j'ai beaucoup de mal à évaluer ce que j'ai vécu. En voyant la vidéo, cela m'a permis d'ancrer mon agression dans le réel. Je me souviens juste qu'ils me poussent vers l'arrière du bus, que j'ai été frappé à terre. Dans une seconde phase, je suis revenu vers le conducteur avant de recevoir des coups de pied et de poing. Comme en témoigne la vidéo, d'autres voyageurs aussi ont été molestés, notamment un jeune homme tentant de me porter secours.

Et le chauffeur, qui reste assis ?

Je ne lui en veux pas. C'était très difficile pour lui de réagir. Il est intervenu à sa façon, observant les consignes : il a arrêté tout de suite le bus et a téléphoné aux policiers. Très vite sur place, ils ont arrêté deux personnes tandis que leurs complices présumés l'ont été quelques jours plus tard.

Des sites Internet affirment que des injures raciales auraient été proférées à votre encontre...

Personnellement, je n'ai rien entendu de la sorte. Ces propos, s'ils ont été dits, interviennent dans un contexte où mes agresseurs étaient drogués ou ivres. Par ailleurs, ils n'étaient pas tous issus de l'immigration. La vidéo de mon agression apparaît comme très stéréotypée car, ce soir-là, je suis habillé de façon bourgeoise et je suis face à quatre jeunes qui faisaient beaucoup de bruit. En aucun cas, je ne veux passer pour l'incarnation d'une certaine image sociale qui aurait été prise à partie par des étrangers. Je ne l'ai pas ressenti comme cela. L'un des assaillants en survêtement, rasé, avait d'ailleurs une couleur de peau très pâle...

Comment se sort-on d'une telle épreuve ?

Hormis un hématome à l'oeil et des bleus, aucune séquelle n'a été décelée. Deux jours après les faits, je suis allé consulter un psychiatre de l'Hôtel-Dieu de Paris qui m'a dit que j'avais l'air de bien vivre cette histoire. Depuis, je reprends les transports en commun, et même le Noctilien...

Cette histoire vous est revenue tel un boomerang par Internet...

Oui, le 6 avril dernier, un ami me dit qu'une vidéo a été mise en ligne sur Facebook. En voyant le lien, je m'apprêtais à demander à l'internaute qui l'avait postée de la retirer. Je ne me suis pas rendu compte qu'elle allait être diffusée à une telle échelle...

Cette diffusion semble vous avoir autant perturbé que l'agression ?

Il est vrai que la situation est très difficile, très délicate. Beaucoup d'amis ont été choqués par cette diffusion qui me blesse. Diffuser ces images sur Internet est très grave car elles remettent en cause une partie de nos principes juridiques. Il y a eu un grave amalgame entre la réalité de cette scène et sa représentation. Cette vidéo a circulé sur des sites extrémistes et a été exploitée par des politiques. Or, je ne veux pas être instrumentalisé. Le sujet est propice aux idées radicales et je n'ai aucune envie de nourrir cela. Il me fallait sortir de cette réductrice caricature. Le fait d'apparaître brutalement au centre d'une polémique de cette ampleur n'est jamais très agréable.Cela me blesse beaucoup alors que j'avais réussi à dépasser le fait en lui-même.Je quitte Paris sans haine, pour me retrouver au calme avec mes proches.

1916motorhead.jpg

Music :M.REYES("Impact Motor City")-4’01


podcast

Les commentaires sont fermés.