Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 juillet 2008

...LODEVE : JOHNNY PRESSENTI POUR "LES VOIX DE LA MEDITERRANEE"... : "...chabadabada..."

26a555b1d73bd6d043f22881457c78be.jpg
DESSIN DE Michel REYES - 17/06/08...
…et l’élection de miss festival 2008 ?...
 

 

4a9aacce83d1626396bc4c13a8a25ec9.jpg
2a2d5d329127878a05b8e5af2dc212fc.jpg
medium_img500.jpg
 
 

...RAVAGES,SACCAGES,LAVAGES... : "... de cerveaux..."

7fcbe21287b0ff666427884135a652ec.jpg
« MERIDIENNE FIXE :… le JT D’FR3 National vomissait une rare violence politique et sociale …Ségolène ROYAL accusait Nicholas SARKOZY d’avoir saccager, pour la deuxième fois, son appartement…Et ce dernier ferait le voyage à Pékin, tournant le dos définitivement à la cause Tibétaine… Dans les deux cas, le journalisme officiel ACCUSE ! …Bien, bien, bien … Il serait évidemment trop long d’expliquer de façon exhaustive les raisons de cette débâcle intellectuelle et morale. Toutefois, puisqu’il faut bien désigner des responsables, j’en pointerai plusieurs qui me semblent indissociables… Et si je me réfère ,encore une fois, à Loïc LORENT, c’est que j’avoue ne pas posséder son sens de la formule, dont acte … » Michel Reyes,le 9/07/08
3c26d1c22d924820311786f95146d616.jpg
Loïc LORENT : Tout d’abord, l’égalitarisme béat, doctrine officielle du régime, véritable ivresse française, dont les résultats, à l’école notamment, viennent rappeler que sans sélection, sans compétition, sans mérite (autant de mots obscènes !), il n’est pas d’éducation. L’égalité est une chose, le nivellement par le bas, ce à quoi nous assistons, une autre. Le résultat ? Une belle illusion, des millions de bacheliers qui se retrouvent tous à l’université et qui sont alors confrontés au fameux ‘’principe de réalité’’. Le résultat ? Un gouffre encore plus grand entre ceux qui savent, les filles et fils de, les bourgeois, qui atterrissent tous dans les grandes écoles et les autres que l’on condamne, après les avoir leurrés, à la débrouille. L’égalitarisme, c’est la fin de l’égalité.
69b547c2160554b068326048e87fca21.jpg
Mais bourgeois diplômés d’HEC, de Normal ou ‘’galériens’’ des facultés de province, tous se retrouvent pour célébrer ce que Renaud Camus a fort justement appelé «l’idéologie du sympa »’. Cette expression est selon moi d’une grande justesse. Sur fond de sous-culture télévisuelle et d’angélisme adolescent, les héritiers de mai 68, premières générations à être assurées de ne jamais avoir à se battre (cela n’est pas anodin), affichent un mépris manifeste pour tout ce qui peut, de près ou de loin, être vue comme ‘’complexe’’. Tout est sympa ! Passer quatre ans à l’université ? C’est sympa ! Les Palestiniens ? C’est sympa ! Notez au passage que pour moi les Palestiniens ne sont plus un peuple mais une véritable marque, avec toute une mythologie et les accessoires qui l’accompagnent. Apprendre le français, ce n’est pas sympa ! Aussi, les SMS, c’est tout de même plus sympa… Voyez !, celui qui se risque à formuler une phrase correcte, ou du moins qui essaie d’en faire une, qu’il habite à Sarcelles, à Besançon ou qu’il erre sur un plateau de télévision sera immédiatement accusé de «se prendre la tête», de «s’y croire», etc. Ce mépris revendiqué envers la langue n’est pas qu’une question de vocabulaire. C’est aussi et surtout une façon de voir le monde qui ne s’accommode pas de la recherche du beau, de l’effort, qui substitue à ces valeurs un conformisme «pioupiesque» préfabriqué, un confort intellectuel d’autant plus confortable qu’il est facilement accessible et que c’est celui dont les générations actuelles ont hérité. Pourquoi aller chercher plus loin ? La facilité, toujours.
69b547c2160554b068326048e87fca21.jpg
Je parle d’héritage. C’est là la troisième raison qui me vient naturellement à l’esprit. Vous utilisez le mot «déculturée». La méconnaissance de l’histoire, qui n’a rien à voir avec la soupe mémorielle (l’inepte «devoir de mémoire»), le rejet de toute filiation, puisqu’il est entendu que nous sommes les meilleurs, les plus justes, que nous allons changer le monde à grand renfort de PACS et de taxe Tobin, ce rejet, donc, fait de la société contemporaine un éternel immédiat qu’il convient de célébrer sous peine d’être accusé de passéisme. Concrètement, cela revient à adopter une posture relativiste en tout et pour toute chose, et, pire encore, à ne jamais s’inscrire dans une continuité historique. Or, sans continuité, sans conscience d’un héritage que l’on doit, même en le critiquant, recevoir, il n’y a qu’hédonisme de pissotière, que consommation.
69b547c2160554b068326048e87fca21.jpg
Plaisirs faciles, haine de la Culture dès lors qu’elle se veut élitiste (ce qu’elle doit être), vanité du progressisme. On pourrait y ajouter bien des causes (tiers-mondisme, révolutionette markétée, haine de la nation, etc.), mais mieux vaut s’interroger sur le quand. Assurément, cela n’est pas né un beau jour, même un jour de mai 68. Le déclin se conjugue au pluriel, et c’est bel et bien une conjonction de phénomènes intellectuels, politiques et moraux, du suicide de la civilisation européenne en 1914 au triomphe de la social-démocratie à la fin du XXe siècle, qui pourrait être pointée du doigt. Après, la fatalité n’existe pas, et, sur les racines d’un Occident dévasté, rien n’empêchait les Européens de se révolter. Ils ont préféré dormir. La dictature médiatique les berce dans leurs certitudes. Tout le monde, des entrepreneurs aux petits bourgeois guévaristes, y trouve son compte. Nous appartenons à une société sans Culture véritable dans le marigot libéral….,même si je ne suis pas convaincu que l’adjectif « libérale » soit le plus juste pour qualifier la droite gouvernementale française. Ce qui est certain, c’est qu’elle n’est pas conservatrice, qu’elle ne l’a sans doute jamais été depuis 1969. Une droite honteuse, une droite longtemps dirigée par un radical-socialiste, une droite opportuniste, ça, nous ne connaissons que trop. Qu’a t-elle fait jusqu’à présent ? Exactement la même chose que les gouvernements de gauche. Qu’il s’agisse de l’éducation ou des mœurs, de la sécurité ou de l’immigration, de la grande machinerie bureaucratique européenne ou de la politique étrangère, rien ne me semble différencier les deux camps que vous citez. Pour tout vous dire, le spectacle de la scène politique française, des crypto-trotskistes aux soi-disant patriotes du Front National, en passant par les partis ayant dirigé ce pays depuis 1969, me laisse parfaitement indifférent. La phase terminale est déjà amorcée. Un peuple qui se donne à un Mitterrand ou à un Chirac ne mérite pas mieux que de se noyer. Le peuple français est une idée morte. Tant mieux !, dira t-on à Bruxelles.
321624873c620af7c3ceff394ccaab37.jpg
Rappel : …«UNE SCENE-JEUNESSE» et son créateur Brice COUTURIER(photo), collaborateur d’Actuel, et dés les années 80, nous avait interpellé dans un silence tout aussi relatif…Comme par exemple roboratif, la description du blocage de l’université prend souvent l’aspect d’une mauvaise farce tant la situation, au-delà de son caractère scandaleux, est surréaliste, grotesque, les motivations et l’attitude des bloqueurs caricaturales et ridicules. Chez nos apprentis-révolutionnaires, la révolution est un immense charivari, une fête tapageuse, en fait une singerie de révolution. Le «festivisme» n’est-il pas la seule vraie idéologie de cette jeunesse ?...Entre autres.
811bb33204dc40fa95f674e244a27ea8.jpg
2a2d5d329127878a05b8e5af2dc212fc.jpg
medium_img500.jpg
infos spéciales:Le dernier recueil de Lionel Mazari parait ce mois-ci aux éditions Gros Textes. Il est disponible à l'adresse de l'éditeur:  Editions Gros Textes, à Fontfourane, 05380 Chateauroux-les-Alpes. Son prix public est de 10 euros.medium_img492.2.jpg Vous y trouverez: des textes en prose écrits dans les années 90 et rassemblés sous le titre Journal d'un ange, ainsi que ses derniers écrits sous le titre: J-C Cédille. Un tableau de Michel Reyes représentant Venise orne la couverture. Sont toujours disponibles chez ce même éditeur: les deux précédents recueils: Clam et Cohobe, au prix de 6 euros chacun.

...TIBET:PEKIN GELE LES INVESTISSEMENTS FRANCAIS... : "...contestation des JO chinois:désormais,de l'incontournable..."

b1ff77c74ddd77cd15ce2861550af1a1.jpg
Très irrité par la politique chinoise de la France, Pékin a annoncé le gel des investissements français dans la capitale pour au moins trois mois. Une décision qui dit l'état des relations franco-chinoises et invalide la stratégie diplomatique du président français...
4a9aacce83d1626396bc4c13a8a25ec9.jpg
2a2d5d329127878a05b8e5af2dc212fc.jpg
medium_img500.jpg

05 juillet 2008

...ROYAL-BETANCOURT... : " ...moi aussi,j'ai été otage des FARC..."

f8fbac8e08ef46aaeba7859f7f91097e.jpg
…DES BRUITS DE BOTTES…EN CAOUTCHOUC.
… glissent en couinant sur la jungle des FARC, nonobstant leur déclin en une faillite constante, en prévision de futurs licenciements chez MICHELIN(leur fournisseur)… mais l’émotion est grande - pas pour l’otage -,mais pour les guérilleros à T-shirt cheguévariens(ne sert de courir…)…on s’en doute, une nation qui déteste la Présidence d’Urube à ce point, ne peut que redouter le départ d’une «machine à perdre»,… comme le sympathique DOMENECH ( même l’amoureux transi à foiré sa déclaration…pas de victoire de la Coupe, non…mais à la belle Estelle, femme-tronc de son état assumant la présence des cotas féminins dans les sports virils risquant d’échapper à Big Sister…)… une nation qui, il n’y a pas si longtemps, clamait son mépris de «petit pays» à la Colombie et ses doutes de capacité à libérer l’otage médiatique… L’histoire lui a prouvé le contraire… mais le Coq gaulois continue de brailler les deux pieds dans le fumier que la grandeur hexagonale ,sans preuve palpable, y serait pour quelques choses… Donc, on ne se refait pas… Depuis les trahisons des élites, constantes dans la durée, opiniâtres dans le discours, le peuple français – et ce dernier mot risque de vous valoir quelques années dans un camp de rééducation sponsorisé par la LEFT-NATION-GLORY, un anglicisme qui corrobore le STRATEGIC AIR COMMAND de la rue Solférino et la soucoupe volante garée, place du Colonel FABIEN … - ,le peuple français, disais-je, et de concert, hurle plus fort que les autres(peuples)quand il s’agit de donner des leçons de «tolérance»(comme les maisons du même nom…)…Il est même le seul sur Terre, à diriger l’Humanité errante de son cortège de douleurs… une sainte Eulalie qui cache la crotte du chat sous le tapis quand les invités arrivent… et de ses mêmes leçons, l’autre penchant consiste à dénigrer l’autorité en place – une  longue tradition de chansonniers qui perdure… l’honneur est sauf, quand après les bombardements, on remet les médailles aux résistants de dernière heure et que l’on «oublie» les débarquements, qui ne peuvent être l’œuvre d’extra-terrestres puis-ce qu’il n’existe pas grand-chose en dehors des maréchaux qui «sauvent le pays» en refusant les combats et les libérations d’otage en dehors d’un chef d’une opposition suintant l’ISF à la tribune et braillant, déjà, au complot… complot noir et fangeux, à l’instar du foot, d’horribles équipes «bien moins préparés» que la VROUNZE,comme dirait Céline…  «bien moins habile sur le terrain», «d’une vivacité autre»,mais qui somme toute, à gagner la Coupe d’Europe… et cette qualité opposable peut également se répandre dans la Défonce des Droits de l’Homme, paravent impeccable brandi à la face du Village Mondial. Ses essuie-glaces permanents, ne sont pas, esprit  frondeur oblige, « officiels »,non-non- non, ils sont beaucoup plus terribles et secrets, de bouche-à-oreille,  «underground» à perpètes !... et dans ce nouveau conduit de velours beige, l’otage devient «bobo»(après certificats délivrés par d’authentiques bobos...) ,puis le libérateur devient «dictateur»,et on peut même aller jusqu’à rajouter «nazi»(au diable l’avarice !...).Comme pour les tirs au but, tout ceci devient injuste : dans l’opposition verbeuse, il ne peut y avoir DEUX jeanne d’Arc … L’une, sacralisée et découennée sur l’autel de la Nation, par l’évêque SARKOUAZY,et l’autre embastillée par presqu’un septennat dans son «enfer de verdure»,- comme dirait PARIS-MATCH & VSD… Y  a outrages aux bonnes mœurs, le don d’ubiquité politique ne donne pas droit à la gémellité de fait … duel au soleil-propane, une égérie serait de trop ?...Pourtant, le marronnier de l’été paraissait prospère et fleurissant – ce qu’il sera d’ailleurs…et aïe donc, la remise en selle de la Blanche Colombe de l’opposition !... la pharmacopée de la «jongle» a ragaillardie la seconde, au grand dam populaire d’une obstination aux corticoïdes… Mais là, c’est tragique et rédhibitoire, la foi- «merci Mon Dieu» vient de s’emparer de  l’affaire…une hérétique… le bûcher n’est pas loin… vite ,mes allumettes…au pays de Léon BLUM et de Gaston DOUMERGUE, ça ne se fait pas… du futur combat épistolaire estival, l’une doit mourir… d’un pieux dans l’cœur !... comme le veut la tradition «démocratique» au Pays du Saint Camemberg(à consonances gothiques, vous ne trouvez pas ?) … et si les Forces Diarrhéiques  Littéraires le veulent, nous aurons un bestseller à la clef !... un de plus à poser sur l’ossuaire des «Lumières» et de son enterrement en première classe… Du pays et de sa fuite à Varennes, actuellement, on ne retiendra que les vareuses … hardes d’une peau de chagrin d’autre temps, autres présages … de l’offensive du Pêt (là ou ça sent la Rose…),on ne retiendra que le soupçonneux Chevalier Mossad et son grain de sel d’avoir, de lianes en lianes, attenté à la vie de notre saine opposition nationale … pendant que notre Grand Timonier s’embourbe dans la Zérope, histoire de lui remodeler le derrière, les frasques de l’Alliance Méditerranée(à+de 24° en ce moment…)et de son puissant lexique ésotérique, que personne ne comprend et c’est ce qui fait son charme, la Vox Populo ne sait, pour l’instant, à quelles saintes se vouer…,mais les universités d’été arrivent à point-nommé pour refiler le bac à ceux qui ne l’ont pas, ou des coups d’bambous à ceux qui l’avaient déjà…
PS : … grand merci à Philippe BILDER d’avoir défendu le Tibet et d’avoir reconnu le courage de Robert MENARD.namasté.Buddha.
811bb33204dc40fa95f674e244a27ea8.jpg
2a2d5d329127878a05b8e5af2dc212fc.jpg
medium_img500.jpg
infos spéciales:Le dernier recueil de Lionel Mazari parait ce mois-ci aux éditions Gros Textes. Il est disponible à l'adresse de l'éditeur:  Editions Gros Textes, à Fontfourane, 05380 Chateauroux-les-Alpes. Son prix public est de 10 euros.medium_img492.2.jpg Vous y trouverez: des textes en prose écrits dans les années 90 et rassemblés sous le titre Journal d'un ange, ainsi que ses derniers écrits sous le titre: J-C Cédille. Un tableau de Michel Reyes représentant Venise orne la couverture. Sont toujours disponibles chez ce même éditeur: les deux précédents recueils: Clam et Cohobe, au prix de 6 euros chacun.

 

03 juillet 2008

...CE QUI CLOCHE DANS L'ARMEE... : "...de Lazarre PONTICELLI à Carcassone..."

664ae9c08c885b51ac68252560560519.jpg
Préambule :  …de l’enterrement du dernier « poilu » Lazare PONTICELLI jusqu’à l’accident-bavure  de Carcassonne, la défense nationale souvent appelée «la grande muette» se retrouve ,bien malgré elle, dans le collimateur de l’actu… un jeune historien - 24 ans - , Loïc LORENT, en dehors des sentiers archi-rabattus du « pacifisme » et des poncifs du genre donne un éclairage particulier sur d’éventuels conflits armés et l’état psychologique des troupes  de l’hexagone…le moins que l’on puisse dire c’est que ça décape !...

Loïc LORENT et le défilé…

"...Ah ! l’armée française !...on a enterré le dernier "poilu",Lazare PONTICELLI,sans oublier le laïus du 20 h,qu'il était socialement bien "intégré",point barre...Mais encore?... Il y aurait beaucoup de choses à dire sur cette armée, celle qui défile si joliment tous les 14 juillet mais est obligée de louer des avions gros porteurs russes pour acheminer ses troupes jusqu’en Afghanistan.

3576203a1207eb3ddc712aeba7e07f38.jpg

Cas sociaux…

Pour commencer, plusieurs observations ... Tout d’abord, une touche d’optimisme : il y a deux armées françaises. La première est celle des unités dites d’élite, Légion étrangère en tête, qui sont, du point de vue des qualités combattantes, parmi les meilleures au monde. Mais il y en a une autre, et là tout optimisme doit être abandonné derechef. Depuis sa professionnalisation votée par notre ancien président fainéant corrézien, l’armée française s’est transformée en Mairie de Paris (celle des emplois fictifs) et en assistante sociale. Quiconque connaît quelques militaires de carrière sait quel ‘état d’esprit’, dirons-nous pudiquement, règne au sein de la Grande Muette, comme vous l’appelez. Certaines armes sont plus touchées que d’autres, une en particulier, celle-là même qui puise dans ses ‘réserves stratégiques’ pour assurer un minimum de présence en mer de ses navires. En un mot : on y recrute actuellement beaucoup de ‘cas sociaux’, qui signent des engagements sans en comprendre le sens, qui voient dans l’armée la planque idéale. L’armée est donc elle aussi mise à contribution dans le but d’acheter la paix sociale. Tenues non réglementaires, salut que l’on fait quand on y pense, clopes que l’on grille pendant les heures de travail, etc. Beau tableau, n’est-ce pas ? Et quand on recrute n’importe qui, on forge n’importe quoi. On obtient par exemple des résultats … étonnants lorsque l’on interroge les soldats de l’armée française, ‘jeunes’ et officiers confondus. Cette récente information est passée totalement inaperçue, sans doute plus par désintérêt des médias que par volonté de masquer une réalité somme toute peu gênante aux yeux de l’idéologie dominante. On a questionné les soldats sur les raisons de leur engagement, on leur a demandé ce qu’ils feraient s’ils se trouvaient dans une situation périlleuse, mettant en jeu leur intégrité physique. A tomber à la renverse ! Figurez-vous que le soldat français ordinaire s’engage pour « sauver des pauvres gens » bien plus que pour combattre, pour distribuer de la nourriture et des médicaments bien plus que pour repousser d’éventuels ennemis et, cerise sur le gâteau, il déclare sans honte qu’il refuserait de se battre, qu’il se carapaterait si un conflit ouvert avec un adversaire clairement identifié se présentait à lui. C’est Boris Vian à la guerre ! Une armée d’assistantes sociales et de cantinières.

3576203a1207eb3ddc712aeba7e07f38.jpg

…du comportement…

Concernant plus précisément les officiers, c’est comme les journalistes ! Pourquoi seraient-ils différents de leurs compatriotes ? Il suffit d’entendre parler la plupart d’entre eux (on pourrait fabriquer un belle compilation avec les interviews faites en marge du 14 juillet) : un français qui n’a rien à envier à celui péniblement articulé par les ‘cas sociaux’. Il suffit de consulter les vidéos que certains livrent sur Internet : ils y apparaissent dignes des danseurs de Tecktonic, les uniformes en plus. Tout de même, ‘officier français’, ça veut dire quelque chose ! C’est une histoire, des traditions. Et les officiers supérieurs, les hauts gradés ! Même eux. Des centristes, à l’image du ministre qu’on leur a refourgué, des carriéristes qui passent plus de temps dans les ministères qu’au milieu de leurs troupes. Toutefois, ce n’est pas propre à l’armée française. La fonction militaire est devenue bureaucratique par excellence. Enfin, je sais que des jeunes gens un peu plus vertueux que d’autres et fiers des drapeaux qui ornent leurs navires ou leur casernes commencent à s’agacer de ce laisser-aller. Espérons qu’ils seront entendus.

 
3576203a1207eb3ddc712aeba7e07f38.jpg 
Miracles budgétaires…

Un autre problème – chronique – est celui du budget. Il y a deux solutions : l’indépendance (mais elle coûte très chère) ou l’achat d’armes aux Etats-Unis (ce qu’a choisi le Royaume-Uni, par exemple). La France a eu et a encore le génie, un de plus !, de choisir la première sans s’en donner les moyens. C’est un tour de force qu’il convient de saluer comme on le ferait d’un grand écart axial exécuté par un tétraplégique obèse. De toute façon, il n’y a aucune raison pour que le budget alloué à la défense soit revu à la hausse. Vous ne voudriez tout de même pas construire de nouveaux sous-marins à propulsion nucléaire, des blindés alors que l’on pourrait édifier des centre aérés, payer tous les intermittents du spectacle à vie, livrer un vélib’ à tous les enfants africains avec tous ces milliards d’euros ! Je vous rappelle que l’armée, ce n’est pas bien. Ce n’est pas bien parce que les militaires ont des armes. Et les armes, ce n’est pas bien parce que l’on peut tuer avec. Le jeune français de 18 ans, celui qui rêve de devenir chanteur, acteur ou intérimaire à Leroy Merlin, qu’est-ce qu’il peut bien en avoir à foutre de l’armée française ? Et l’écrivaillon du VIe arrondissement de Paris, celui qui ne sait écrire que sur « la beauté animale des enfants du désert », que pense-t-il de l’armée française ? Rien. Au deux bouts de la chaîne sociale, on retrouve la même indifférence ou le même rejet. J’ai beau chercher, je me demande s’il y a déjà eu dans l’histoire contemporaine de notre pays une période où l’armée était aussi clairement un objet de dédain ou de haine alors même, c’est cela qui est le plus stupide, que notre armée, comme vous le dîtes, ne fait que de l’humanitaire ou des ‘opérations de maintien de la paix’ (qui sont souvent des compétitions de « Qui voit le plus loin avec des jumelles ? »). La mauvaise conscience chevauche l’idée que l’armée est une entité dispensable dans la mesure où les peuples du monde entier, s’il n’y avait pas ce foutu complot occidental, se donneraient la main et s’arrangeraient après avoir entonné l’hymne à la joie. Srebrenica ? Une guitare et ça se serait terminé paisiblement, pardi ! Qu’on ouvre toutes les frontières et plus aucun bain de sang ne se produira !

3576203a1207eb3ddc712aeba7e07f38.jpg

la vie des sardines… 

« Puissance verbeuse mais largement impuissante » ? Exactement. Voyez-vous, j’aime la cohérence intellectuelle. Si les élites françaises radicalement pacifistes étaient cohérentes, elles qui affirment que la guerre n’est jamais une solution, il faudrait liquider notre armée, conserver à la rigueur une cinquantaine de Saint-cyriens afin que les touristes puissent les prendre en photo devant l’Elysée. Alors je dirais : « Bravo, ils assument ». On a la diplomatie de ses armes ! On peut le regretter mais c’est encore ainsi et je crois bien que ce n’est pas près de changer. Une grande puissance peut se passer d’armée, le Japon en est bien sûr l’exemple parfait. Mais une grande puissance qui souhaite faire de la politique à l’échelle mondiale, et non pas uniquement du commerce, a besoin d’armée. La Russie, la Chine, l’Inde l’ont compris. Pendant ce temps-là, à Bruxelles, on pond des lois qui entendent « changer la vie des gens ».  La longueur des sardines ou un ambitieux plan de défense : choix cornélien auquel l’UE a apporté une réponse claire et iodée.

3576203a1207eb3ddc712aeba7e07f38.jpg 

...couillons d'états neutres...

L’UE et la France sont les championnes incontestées du verbiage insignifiant. Tout le monde rit de nous, à l’exception de ceux qui entendent profiter de nous, Etats-Unis en tête, l’UE n’ayant jamais été qu’une autoroute s’ouvrant devant les entreprises américaines. Pour en revenir à la France seule, l’écart entre sa puissance réelle et la puissance qu’elle revendique est abyssal. Et pourtant, ça s’enflamme à la tribune de l’ONU, ça présente ses immixtions à l’étranger (Côte-d’Ivoire, RDC, Kosovo) comme des morceaux de bravoure à faire pâlir d’envie tous les maréchaux d’Empire et toutes les infirmières ! La France n’est plus maître de son destin, voilà la vérité. Il n’y a qu’à voir la piteuse façon dont Nicolas Sarkozy s’est écrasé devant l’Allemagne (pour son projet d’Union méditerranéenne) ou devant les USA (pour le Kosovo) pour comprendre que nos gouvernants ne savent plus et ne veulent plus penser hors de l’UE, cette grande intersyndicale des dhimmis volontaires. Je finis tout de même sur une note presque positive : notre armée n’est guère reluisante, mais c’est toujours mieux que de ne pas en avoir, comme la plupart de nos associés européens qui, s’ils étaient attaqués, imploreraient notre aide et celle de l’OTAN. Quand les sénateurs américains ont ratifié, en 1949, le traité de l’Atlantique nord, ils n’auraient jamais imaginé que, soixante ans plus tard, les Etats européens seraient incapables d’assurer seuls leur défense. L’OTAN a toujours été une ‘faveur’ faite à ces grands parcs d’attractions que l’on nomme Irlande, Suède, Danemark, ces couillons d’Etats neutres. Parcs d’attraction qui, même si nous en avions la volonté, nous empêcheraient de bâtir une véritable armée européenne en brandissant leur droit de veto.

811bb33204dc40fa95f674e244a27ea8.jpg
2a2d5d329127878a05b8e5af2dc212fc.jpg
medium_img500.jpg
infos spéciales:Le dernier recueil de Lionel Mazari parait ce mois-ci aux éditions Gros Textes. Il est disponible à l'adresse de l'éditeur:  Editions Gros Textes, à Fontfourane, 05380 Chateauroux-les-Alpes. Son prix public est de 10 euros.medium_img492.2.jpg Vous y trouverez: des textes en prose écrits dans les années 90 et rassemblés sous le titre Journal d'un ange, ainsi que ses derniers écrits sous le titre: J-C Cédille. Un tableau de Michel Reyes représentant Venise orne la couverture. Sont toujours disponibles chez ce même éditeur: les deux précédents recueils: Clam et Cohobe, au prix de 6 euros chacun.