Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 mai 2008

... OFFENSIVE ANTI-CHRETIENNE EN ALGERIE... : "...3 ans de prison pour détention de bibles et évangiles..."

...offensive antichrétienne
en Algérie

.
Mariage de chrétiens algériens, en 2001, à Tizi-Ouzou. Aujourd'hui, les nouveaux convertis doivent vivre leur foi dans la clandestinité.
Mariage de chrétiens algériens, en 2001, à Tizi-Ouzou. Aujourd'hui, les nouveaux convertis doivent vivre leur foi dans la clandestinité. Crédits photo : SIPA

Interpellée en possession de bibles et d'évangiles, Habiba Kouider est accusée de «pratiquer un culte non musulman, sans autorisation». Notre correspondant a suivi son procès mardi.

Le tribunal correctionnel de Tiaret a abrité, mardi, un procès surréaliste. L'accusée, Habiba Kouider, une chrétienne de 37 ans, est éducatrice dans une crèche. Elle comparaît pour détention de livres religieux, un délit passible de ­prison depuis l'adoption, en février 2006, de la loi qui régle­mente «les cultes non musulmans». Le 29 mars 2008, alors qu'elle se rendait en bus d'Oran, où elle fréquente l'école biblique, à Tiaret, son lieu de résidence, elle est interceptée par des gendarmes. Dans son sac, ils découvrent les pièces à conviction : des bibles et des évangiles. Ils l'arrêtent et la transfèrent à la police, qui la place en garde à vue. Plusieurs officiers se relaient alors pour un interrogatoire humiliant de la «mécréante». Le lendemain, elle est présentée au procureur, qui lui propose un curieux marché : «Tu réintègres l'islam, et je classe le dossier ; si tu persistes dans le péché, tu subiras les foudres de la justice !» Réservée, presque timide, Habiba Kouider a peur, mais elle refuse de renier sa foi.

Trois ans de prison requis

 

Mardi, face au juge qui la presse de questions ironiques, elle répond avec dignité. «Quelle est ta religion ?» demande le magistrat. «Je suis chrétienne. Je me suis convertie en 2004 à l'église d'Oran», répond-elle d'une voix presque inaudible. Avec un sourire méprisant, le juge reprend : «Les curés t'ont fait boire leur eau bénite qui mène au Paradis.» Elle ne répond pas.

En remarquant la présence de journalistes dans la salle, le juge les interpelle : «Avez-vous une autorisation pour prendre des notes ?» Me Khelloudja Khalfoun, qui défend l'inculpée, intervient : «L'audience est publique, les journalistes ont le droit d'être là.» ­Lorsque les robes noires de Tiaret, sollicitées pour «défendre la chrétienne», se sont défaussées, les dignitaires de l'Église protestante se sont tournés vers cette avocate du barreau de Tizi-Ouzou, rompue aux procès sensibles. Le juge perd son calme, menace de «prendre des mesures», avant de confisquer les carnets des journalistes !

Sous le regard de la presse, les magistrats perdent de leur arrogance. Sans conviction, le procureur rappelle que «l'islam est religion d'État» avant de requérir trois ans de prison ferme. Me Khalfoun plaide «la liberté de conscience garantie par la Constitution» et demande la relaxe de sa cliente. Un résumé de deux visions antago­nistes qui s'affrontent dans la société algérienne. Le verdict sera rendu le 27 mai. Le même jour, devant le même tribunal, six autres chrétiens comparaîtront pour «distribution de tracts visant à ébranler la foi des musulmans».

Depuis janvier 2008, les procès pour «délit de chrétienté» se sont multipliés dans l'Ouest algérien, notamment à Oran, Mascara et Bel-Abbès. Comme les militants d'opposition de la dictature du parti unique, les néoconvertis sont contraints de vivre leur foi dans la clandestinité. Sans rire, le ministre algérien des Affaires religieuses se veut rassurant : «La communauté chrétienne jouit de tous les droits ; mais nous luttons contre les sectes !»

Commentaires

Ça ne tient pas debout. D'une part, l'Algérie n'est pas une république Islamique. D'autre part, si elle l'était, l'Islam y serait appliqué. & en ce cas, une chrétienne ne serait pas incriminée, dans la mesure où elle ne fait pas de prosélytisme. Les chrétiens sont des Gens du Livre, ils sont reconnus comme ayant reçu la révélation divine. Un des fondements de l'islam est «Pas de contrainte en religion !» Ouvrez le Coran, & vous le lirez. Toute sa vie, le prophète a lutté pour transmettre aux hommes la Justice. l'Islam recherche toujours deux choses : la Connaissance, la Justice. Où la Loi musulmane est vécue, l'Islam veille à reconnaître l'homme d'un seul Dieu ; par exemple l'imam Khomeiny accorda aux Mandéens d'Iran le statut de Gens du Livre. Si vous allez en R.I.Mauritanie, la violence à l'encontre d'une femme est tout simplement inconcevable ; & ceci, parce que ce pays a toujours été musulman.

Écrit par : Patrick | 24 mai 2008

...désolé Patrick,mais cet article est le fait d'un journaliste du FIGARO...je te passe le lien:
http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/21/01003-20080521ARTFIG00017-une-offensive-antichretienneen-algerie.php

Écrit par : Michel REYES | 24 mai 2008

Les commentaires sont fermés.